Chapitre final

Le soleil. Une raie de lumière réchauffa son visage éprouvé. Daren ouvrit lentement les yeux, découvrant un visage amical aux épais cheveux roux penché au-dessus de lui.

 

− Vous vous éveillez enfin… J’ai eu de la peine à croire les prêtresses lorsqu’elles m’affirmaient que vous étiez encore en vie. Votre… votre bras…

 

Daren tenta maladroitement de se redresser, mais son corps tout entier le faisait souffrir. La reine en personne se tenait à son chevet, dans une vaste salle cristalline aux reflets bleutés. Il releva lentement la manche à son poignet droit, découvrant les cicatrices ciselées jusqu’à son épaule. Son visage resta un instant impassible, se remémorant les épreuves qu’il avait dues affronter, puis s’assombrit soudainement.

 

− Je sais…, répondit-il en soupirant.

− Trois de vos compagnons sont encore inconscients, reprit Ellesime, mais leur réveil semble imminent… Mais… Je… Je suis vraiment désolée…

 

Malgré la douleur, Daren se redressa brusquement sur son lit, une boule d’angoisse au ventre. Que voulait-elle dire ? Malgré l’évidence de ses propos, il s’obstinait à ne pas les entendre. C’était impossible.

 

− Que… Combien de temps ai-je passé… ?

− Dans l’au-delà ?, termina la reine. Quelques jours, guère plus. Vous avez su trouver le chemin du retour, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. Vous avez rendu à Suldanessalar un service inestimable. Vous avez sauvé l’Arbre de Vie, vous m’avez sauvée moi, et mis un terme à la menace qu’Irenicus faisait peser sur nous.

 

Mais Daren ne l’écoutait plus vraiment. Quelques mètres plus loin, d’autres lits similaires au sien abritaient ses compagnons. Le visage serein et endormi d’Aerie le rassura un instant, mais le voile couleur ébène tendu au-dessus du dernier confirma ses pires craintes.

 

− Pour les elfes, vous êtes à présent un héros, reprit Ellesime d’une voix mal assurée. Peut-être même êtes-vous en passe de devenir une véritable légende. Mais pour l’instant, vous devez vous reposer, et retrouver toutes vos forces. Je…

 

Elle s’interrompit soudainement, le visage grave. Daren n’avait pas encore quitté des yeux le drap de soie noir. Il ne parvenait pas encore à pleurer. Il se refusait à pleurer. Cela ne pouvait pas être vrai. D’une main tremblante, il poussa la couverture à ses genoux et posa un pied au sol. Il devait voir par lui-même. Il tituba tel un automate jusqu’à l’autre bout de la pièce, passant devant Minsc, Imoen et Aerie qui respiraient calmement, allongés sur leur couche, et posa finalement une main moite sur le voile sombre. Il tressaillit à son contact, étonnamment doux et lisse, et le souleva lentement. La vérité ne pouvait plus être évitée. Jaheira, le visage éternellement figé en un sourire calme, n’était plus. Une larme roula enfin sur sa joue, finissant sa course sur le drap qui recouvrait son amie. Une amertume colora sa peine. Elle s’était sacrifiée pour lui, s’interposant de manière désespérée pour lui permettre la victoire. Daren ferma les yeux, se remémorant cet intense et ultime regard dont elle l’avait gratifié avant de succomber. Il posa un genou à terre, et laissa enfin éclater sa tristesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s