L’ultime confrontation

Ses compagnons l’attendaient en haut des marches. Daren leva douloureusement un bras victorieux en brandissant son trophée.

 

− J’étais sûre que tu l’aurais !, s’exclama Imoen en levant un pouce en signe de succès.

 

Une couleur rouge sombre colorait ses vêtements déchirés et de multiples coupures le lançaient de toutes parts, mais les soins attentifs d’Aerie dissipèrent la douleur et pansèrent ses plaies en quelques instants. Il avait réussi la dernière épreuve. La dernière épreuve avant un nouvel inconnu. Un seul œil gardait encore la porte, un seul œil qu’il allait bientôt refermer.

 

− Pensez-vous qu’il sera possible de quitter cet endroit une fois la porte ouverte ?, demanda Aerie.

− Aucune idée, répliqua Jaheira en haussant les épaules.

− La meilleure façon de le savoir, c’est encore d’essayer, proposa Imoen.

 

Daren s’avança une ultime fois devant l’arche menaçante. Il tendit la dernière Larme de Bhaal, qui une fois encore se dissipa en une fumée lumineuse. Une nouvelle onde de pouvoir irradia en lui, hérissant jusqu’à ses cheveux, puis s’estompa rapidement.

 

− Regardez !, s’écria Aerie en désignant la porte.

 

Le dernier des trois yeux s’était refermé, et Daren sentit son cœur palpiter au-delà du raisonnable. Un brouillard bleu sombre nappa progressivement la roche autour de lui, remontant le long de sa colonne vertébrale en un frisson d’extase. Le pouvoir, à l’état brut. Une raie de lumière blanche se dessina à la fermeture des deux pans du portail, grossissant à chaque seconde. Sans un bruit, la porte du domaine de Bhaal s’ouvrit, les aveuglant d’un éclat insoutenable. Une ombre recouvrit progressivement la lumière, une ombre gigantesque et menaçante, suivie d’un grondement sourd et puissant. La terre se mit à trembler, et une onde de choc invisible les balaya tous les cinq, projetant leur corps plusieurs mètres en arrière. Daren se redressa aussi vite qu’il put. Le spectacle qui s’offrait à leurs yeux lui glaça le sang. Entourés de gigantesques créatures plus abominables les unes que les autres, le sorcier Irenicus se tenait devant eux, irradiant d’une magie incommensurable.

 

− Il était donc écrit que nous devions nous affronter une dernière fois…, déclara-t-il. Aucun de nous ne peut se cacher. Je vais adorer te réduire à néant, Daren… Car, vois-tu, mourir ici, c’est cesser d’exister !

 

Une demi-douzaine de démons titanesques accompagnait Irenicus. Leur peau écaillée, leurs membres difformes, ils feulaient en dévoilant des crocs monstrueux et en agitant leurs queues hérissées. La vision cauchemardesque l’aurait en d’autres temps pétrifié de terreur, mais son aura de brume bleutée le maintenait dans un état de confiance second. Jaheira tordit ses mains autour du manche de son bâton de combat, faisant crisser le cuir de ses gants. Daren respira profondément, et déclara au sorcier d’une voix tonitruante.

 

− Nous t’avons déjà vaincu une fois, Irenicus ! Tu n’as aucune chance !

− J’ai autant de chances que toi, Daren, répliqua-t-il aussitôt. J’ai affronté mes démons moi aussi. Et j’en ai même engagé quelques uns, comme tu peux le voir…

 

Son visage se déforma en un rictus maléfique.

 

− Cet enfer est peut-être de ta conception, reprit-il, mais je peux le contrôler aussi bien que toi.

− Que veux-tu dire ?

− Cet enfer est le tien, et il te semble horrible car il représente ce qu’il y a en toi. Ce pour quoi je te maudis pour me faire subir cela, intentionnellement ou non ! Mais l’heure n’est plus aux bavardages… Nous allons nous affronter, une toute dernière fois. L’un de nous n’est pas vraiment mort, et s’il n’en reste qu’un, l’autre pourra sortir d’ici en vie. Mais… je vais ordonner à cet endroit de te détruire…

 

Une tension familière sous sa peau paralysa Daren. Il sentait la puissance de l’Écorcheur s’étendre rapidement et, malgré ses efforts, entamer une mutation imminente.

− Bouh se moque de tes théories, sorcier !, tonna Minsc. Tu vas mourir à nouveau, que tu soies déjà mort ou non !

− Cette situation est étrange, répondit Irenicus en haussant les sourcils d’un air amusé. Mais je n’ai aucun doute sur son issue.

 

La voix tremblante d’Aerie s’éleva alors derrière lui.

 

− Je suis descendue en enfer pour combattre aux côtés de quelqu’un qui m’est cher ! Qui vous aide, Irenicus ? Ces démons ? Vous allez mourir seul, et vous le savez !

− Trêve de discours inutiles, trancha Jaheira en fendant l’air de son arme. Tu nous as suffisamment tourmentés. Et pour cela, tu vas mourir ici même !

 

Daren était à bout de force. Sa peau s’étirait à un tel point qu’elle en ravivait ses blessures. Quelques secondes de plus, et l’Écorcheur prendrait possession de son esprit.

 

− Minsc commence à être fatigué de courir après ce mage…, soupira le rôdeur en serrant les dents. Bouh va en finir une bonne fois pour toutes avec tes globes oculaires ! Et tu ne te relèveras pas !

 

Il tira soudainement son épée au dessus de lui et rugit d’une voix si puissante que les créatures infernales eurent un mouvement de recul.

 

− Infamie, goûte à mon épée ! Epée ! Goûte à cette infamie !

 

Minsc s’élança dans la bataille, et le combat commença. Un hurlement de douleur déchira les airs. Du corps du sorcier jaillit une encolure osseuse, et de longues et puissantes griffes se dessinèrent à chacun de ses doigts. Son masque de fer se fendit et explosa, laissant apercevoir des crocs menaçants autour d’une gueule béante infernale. Tandis que Daren entamait sa mutation inexorable, l’Écorcheur s’emparait aussi d’Irenicus. La brume s’épaissit encore davantage, une brume bleue sombre, tirant légèrement sur le violet. Pour la première fois, malgré la douleur, malgré la tension, Daren parvint à conserver suffisamment de lucidité pour distinguer son environnement. Ses réflexes étaient aiguisés à leur extrême limite et d’un bond, il fondit sur la bête osseuse qu’était devenu le sorcier.

Une magie lumineuse explosa au-dessus de lui, arrachant quelques lambeaux de chairs aux créatures démoniaques. Minsc affrontait à lui seul trois adversaires, son épée tournoyant autour de sa tête entaillant les peaux rugueuses des alliés du mage noir. Les muscles de ses bras semblaient avoir doublé de volume, et il tailladait vivement chaque griffe qui le menaçait de trop près. De l’autre côté, Jaheira exécutait des roulades acrobatiques, maintenant l’attention des créatures sur elle tout en évitant leurs coups. Son bâton crépitait d’un halo électrique, dont elle déchargeait la fureur à chacun de ses assauts. En arrière, une aura rougeoyante s’était enflammée autour des épaules d’Imoen, et avec Aerie, elles foudroyaient les démons de leur magie dévastatrice, protégeant dans le même temps de leurs compagnons.

Daren et Irenicus se livrait un duel à mort. L’essence de l’Écorcheur s’était emparée d’eux, s’imposant à leur corps même. Les deux parties jumelles de l’âme de Bhaal s’affrontaient de toutes leurs forces. Daren sentait son corps craquer sous la pression intolérable qui s’écoulait en lui. Pour il ne savait quelle raison, la brume autour de lui ne l’aveuglait pas entièrement, mais aiguisait à l’inverse sa perception sans pour autant le faire basculer totalement dans une folie irréversible. Le sol lui-même tremblait à chacun de leurs coups, et la roche se fendait sous la puissance de leurs assauts, laissant jaillir quelques éruptions de magma fumant. Le corps de Daren suintait de multiples blessures, autant provoquées par Irenicus que par lui-même, mais le combat tournait en sa faveur. À l’inverse de sa propre expérience, Irenicus découvrait les pouvoirs de l’Écorcheur, et il ne maîtrisait pas son état aussi bien que lui. À ses côtés, ses compagnons tenaient leurs positions avec rage, et barraient la route chacun à trois démons de presque trois mètres de haut. Une magie multicolore irradiait les parois de la grotte, enflammant les corps démoniaques des alliés d’Irenicus. Chacun des coups de Daren faisait reculer le sorcier, l’acculant contre la porte, de plus en plus proche.

Tout à coup une poigne puissante et implacable le souleva dans les airs. Le plus imposant des démons, dont le cou difforme arborait deux têtes monstrueuses, venait de le saisir à pleines mains et le dirigea vers l’une de ses gueules aux crocs acérés. Daren maintenait sa mutation depuis un peu plus de cinq minutes maintenant, et dans quelques instants, son corps ne pourrait plus supporter la formidable tension de l’Écorcheur. Malgré sa force décuplée, il ne parvint qu’à contraindre le démon à renforcer sa prise de sa deuxième patte. La brume tira soudainement vers un rouge violacé, et sa conscience s’évapora brusquement à l’approche d’une mort certaine. Une vingtaine de crocs suppurant d’un liquide orangé s’approchèrent de lui dans un rugissement gargantuesque. Ce monstre démesuré allait le dévorer, et sa transformation faiblissante en Écorcheur ne le sauverait pas. Daren se débattait, de toutes ses forces, mais la poigne du démon ne lui laissait aucune échappatoire. Tout aussi soudainement, le mouvement ralentit, jusqu’à s’immobiliser totalement.

 

− Tu ne toucheras pas à un seul de ses cheveux !, hurla une voix féminine en contrebas.

 

Un éclat vert vif irradia près du sol, et recouvrit bien vite toute autre lumière.

 

Que Sylvanus te renvoie dans les Abysses !

 

Une peau d’écorce recouvrit soudainement le corps du démon, tandis que de véritables branches d’arbres transperçaient sa chair de part en part. La créature relâcha un bras de sa prise, avec lequel elle s’évertua à arracher la multitude de plantes qui poussaient à même sa peau. Jaheira se tenait juste aux pieds du démon, ses deux paumes plaquées contre sa jambe et ses cheveux ondulant au-dessus d’elle, soulevés par la puissance de la magie qu’elle déployait. Le démon se transformait petit à petit en arbre, et de chacune de ses plaies jaillissait une nouvelle ramure florissante.

Et tout bascula soudainement. Une patte griffue transperça l’armure de la druide. Une autre créature qu’elle avait délaissée pour se porter au secours de son ami venait de la traverser en plusieurs points vitaux. Le temps sembla se figer l’espace de quelques secondes. Jaheira rouvrit lentement les paupières, le visage étonnamment calme, et ses yeux croisèrent ceux de Daren. Son regard, intense et déterminé, se troubla, et un mince filet de sang s’échappa du coin de ses lèvres. Le démon retira ses griffes de son corps et la druide s’effondra au sol, inanimée.

La brume devint alors écarlate, puis bascula finalement vers le noir. L’essence du Meurtre, exacerbée par sa colère et sa haine, ne pouvait plus être contenue. La griffe qui le retenait prisonnier explosa sous sa pression, et Daren s’élança vers Irenicus, concentrant ses puissantes émotions en une attaque dévastatrice. Son bras transperça le corps du sorcier, tandis que le monde s’écroulait autour de lui.

 

− Que se… passe-t-il… ?, bredouilla Irenicus qui reprenait peu à peu forme humaine. Mon… pou…voir… Je…

 

La rage se changea en colère. Puis la colère en désespoir. Un flux rayonnant et ininterrompu s’échappait du sorcier mourant, une connexion invisible entre les deux parties de son âme. Daren se sentait à nouveau entier. À l’unisson avec lui-même. La brume vira progressivement vers une couleur bleutée, puis s’estompa totalement. Mille sensations s’entrechoquèrent dans son esprit qui redécouvrait enfin la saveur d’émotions entières et pures. Il se trouvait toujours face à Irenicus, dont le visage perdait ses dernières couleurs dans un râle d’agonie. Un vent, fort et gelé, se leva tout à coup, emportant tout sur son passage. Daren sentit ses pieds se soulever du sol. Une lumière aveuglante le priva de ses sens tandis que son esprit était happé vers le ciel. Tout disparut dans un éclair argenté, et une sensation de chaleur le ramena lentement à la réalité. Il était en vie. Et son âme était à sa place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s